Faut-il avoir une belle prose pour vendre des livres ?

27/02/2020

Faut-il avoir une belle prose pour vendre des livres ?

J’ai l’âme joueuse aujourd’hui, alors je te propose un jeu : Le debug des mythes de l’auteur.

Je commence. Je tire une carte : « Il faut avoir une belle prose pour vendre des livres. »

Ah ! je l’aime bien, celle-là ! Comment je te dégomme ça ?

C’est très facile et ça tient en deux mots : Christian Grey

Christian Grey est un homme d’affaires à la tête d’un empire en télécoms à Seattle, où il pleut 150 jours par an. Est-ce que ça le déprime ? Non point, non point. Il est jeune, il est beau, il est millionnaire, a un super appart’, une cuisinière qui lui mitonne des bons petits plats, et le week-end pour se détendre, il fait ses courses particulières au bricorama du coin. D’ailleurs, il est expert en rubans adhésifs. Si tu as besoin d’un petit coup de main pour une bricole ou un déménagement, appelle-le de ma part. De rien, ça me fait plaisir !

Lorsqu’il rencontre la jeune Anastasia Steel, étudiante en littérature anglaise, venue l’interviewer pour le journal de l’université, il voit tout de suite son potentiel. Ah ! bon ! Lui propose-t-il donc un stage pour être rédactrice web pour le blog de son entreprise ? Non point, non point.  Le potentiel est ailleurs, et toujours là où on ne le cherche pas, c’est bien connu !

Christian Grey, c’est le genre de gars qui t’emmène en hélico pour ton premier rencard. Christian Grey, c’est aussi le genre de gars qui refuse que tu lui touches le torse. Par contre, pour le reste, il est super open. Christian Grey, c’est encore le genre de gars qui montre des signes alarmants de co-dépendance (mais que fabrique sa psy ?) et a une très fâcheuse tendance à te faire poireauter à genoux à la porte d’entrée de sa pièce secrète avant de te faire passer à la casserole (franchement, quelle goujaterie ! Un coussin ou deux pour nos pauvres genoux quand même, Christian !)

Cinquante nuances de Grey, c’est 100 millions d’exemplaires vendus dans le monde entier et $571 millions de recettes audiovisuelles mondiales. Au plus fort de son exploitation, 3 livres achetés sur 100 étaient pour Cri Cri d’amour.

Est-ce que ce livre est bien écrit si on parle en termes de prose ? Que nenni ! L’expression « Oh ! mon Dieu » est utilisée 147 fois et, à 56 reprises dans le livre, Anastasia fait appel « à sa déesse intérieure » (Euh, à mon avis, elle a manqué quelques cours du stage « Se reconnecter à son féminin sacré ». Je dis ça, je dis rien !)

Donc non, ce n’est pas très bien écrit : par contre, E.L James est une putain de storyteller qui sait t’embarquer dans une histoire aussi vite que Christian peut t’enlever ta culotte. Chrono en main, j’te jure !

Toujours pas convaincu.e ? Pff, t’es dur.e en affaires ! Mais je ne me démonte pas.

Toujours en deux mots : Bridget Jones !

Bridget, Anglaise à la trentaine bien arrosée, travaille au service relations publiques d’une maison d’édition qui édite des livres que personne n’achètera jamais. Elle n’a pas encore tout à fait compris sa description de poste ; alors, en attendant de voir la lumière, elle passe son temps à flirter par e-mails interposés avec son boss, l’éditeur Daniel Cleaver, un mufle au rayonnement international, et à ressusciter des auteurs disparus lors de conversations téléphoniques bidon, un talent quasi inné. Par contre, ne lui demande pas de faire marcher un micro. Et si tu veux la débaucher pour travailler à la télé locale, prépare quand même un script qu’elle peut suivre, si tu veux avoir quelque chose à diffuser. L’impro, c’est pas son fort. Ye be warned !

Bridget a une relation compliquée avec son poids, sa mère, Marc Darcy (un bel avocat en droit international qui a un respect démesuré pour les pulls que lui offre sa môman), l’alcool, sa mère, Marc Darcy, la cigarette, sa mère, Marc Darcy. Elle n’est pas très douée pour les sauts en parachute, mais saura te concocter avec amour une soupe aux poireaux bleu schtroumpf. Tu m’en diras des nouvelles !

Bridget essaie tant bien que mal de naviguer dans sa vie de célibataire, grâce aux conseils non-avisés de ces meilleurs amis :
-Shazza, une journaliste qui met un point d’honneur à placer un « f-word » à chacune de ses phrases ;
-Jude, une femme d’affaires qui a déplacé le mur des lamentations à la City ;
-et Tom, un ancien chanteur des années 1980, qui a suivi la formation de Patrick Hernandez « Comment capitaliser toute sa carrière avec une seule chanson et se faire des couilles en or toute sa vie », avec l’extension bonus « Écrivez une chanson et emballez plus vite que votre ombre ».

Le journal de Bridget Jones, c’est 15 millions d’exemplaires vendus et presque 282 millions de dollars au box-office, et ce n’est que pour le premier livre.

Est-ce que ce livre est bien écrit si on parle en termes de prose ? Que nenni ! Le récit respecte la forme d’un journal intime ; la prose est donc moderne, proche du langage oral, avec des phrases à la syntaxe souvent simplifiée. Par contre, Helen Fielding a un talent de ouf pour te dessiner des personnages plus vrais que nature auxquels les lecteurs se sont attachés et pris d’affection.

La chute de l’histoire ?

Arrête de vouloir faire des jolies phrases. La prose ne fait pas l’histoire. C’est l’inverse. Concentre-toi plutôt à faire de ton livre un voyage engageant et captivant pour ton lecteur.

Bon, j’ai gagné la manche, ou bien ? Oui ? Cool !

Carole

=

Credit Photo : My Life Journal/Unsplash



Retour à la liste des actualités
Top
Réglage des paramètres de cookies

Chers utilisateurs, ce site stocke les cookies sur votre ordinateur. Ils ont pour but d'améliorer l’expérience de votre site Web, tout en vous fournissant des services plus personnalisés.

Si vous souhaitez plus d’informations sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Politique de confidentialité. En acceptant les cookies, vous consentez à leur utilisation. Vous pouvez également paramétrer ces derniers.

Si vous refusez, vos informations ne seront pas suivies, au moment de visiter ce site. Un seul cookie sera utilisé dans votre navigateur pour mémoriser votre préférence de ne pas être suivi.

  • Régler les paramètres
  • Accepter tous les cookies et continuer vers le site