Pourquoi écrire une romance est important aujourd’hui

31/01/2020

Pourquoi écrire une romance est important aujourd’hui

C’est une vérité universellement reconnue que la romance est un genre décrié, moqué, et considéré comme peu prestigieux. Certains lui reprochent son manque de suspense, puisqu’une fin heureuse est toujours attendue. Foutaises, aurais-je envie de dire, puisqu’on ne s’attend pas à ce que les petites cellules grises d’Hercule Poirot échouent misérablement à trouver le coupable de cet affreux meurtre commis par strangulation avec le foulard de la grand-tante Abigail, au beau milieu de la pampa anglaise.

D’autres voix s’élèvent contre les stéréotypes que ces romans véhiculent sur la femme : obsédée par l’amour et les tablettes de chocolat, attirée inexorablement par la passion et les bad boys qui lui font l’amour debout contre le mur, plutôt qu’au lit, pépère, avec les chaussettes toujours aux pieds (et après, on s’étonne !).

Pourtant, avec le thriller, la romance est le genre qui se vend le mieux aujourd'hui dans le monde. Et ce n’est guère étonnant. Dans une société en profonde mutation, au sein de laquelle les consciences s’élèvent et les systèmes obsolètes s’écroulent, l’ancien monde disparaît petit à petit sous nos yeux, alors que le nouveau reste encore à construire. Ce saut dans le vide, vers l’inconnu, est suffisant pour provoquer des angoisses, une insécurité intérieure, une remise en question de nos mécanismes inconscients de survie et d’adaptation, d’où un attrait pour les thrillers qui, de par leur nature anxiogène, nous aident à transmuter ces peurs profondes.

La mutation au niveau des relations homme/femme est aussi en marche avec un système patriarcal mis à mal. L’affaire Weinstein & Co qui secoue l’industrie du cinéma depuis deux ans n’en est que manifestation dans la matière. Cela fait déjà plusieurs années qu’un travail sur la guérison du féminin sacré blessé (ainsi que l’équilibre de nos polarités féminine/masculine) est effectué parmi les personnes en chemin personnel et spirituel. Pas étonnant, là encore, que certaines femmes, qui ne font pas forcément ce travail personnel conscient, mais qui sont de fait en reliance avec ce nouveau champ de conscience, plébiscitent des héroïnes avec une force de caractère affichée qui se confrontent à l’intensité émotionnelle d’une passion, reflet de leur propre lutte interne à recouvrer leur puissance et leur place dans le monde.

Ainsi, dire que la romance véhicule des clichés sur la femme, c’est faire preuve de peu de recul sur ce qui se joue en ce moment au niveau collectif, et ne pas voir plus loin que le bout de son nez.

La romance est l’histoire d’une relation amoureuse. A quoi sert une relation amoureuse ?

Une relation amoureuse est un voyage de (re)découverte de toi-même. L’état naturel de l’âme, c’est l’amour, c’est un état d’être. C’est ce que tu incarnes, même avant d’entrer dans un corps physique. C’est ce que l’on appelle l’amour-état à la différence de l’amour-émotion (l’affect). Ce que nous vivons dans une relation amoureuse, c’est l’amour-émotion. Et l’amour-émotion n’est que la manifestation dans la matière de l’amour-état. Ainsi, tu attires à toi non pas ce que tu veux, mais ce que tu choisis d’être. La qualité de tes relations amoureuses sera à l’image de l’amour que tu te portes à toi-même et que tu rayonnes vers l’extérieur.

Si on part du principe, donc, que l’on attire ce que l’on est, par définition, ton/ta partenaire va être le miroir de tous tes angles morts, de tout ce qui est dysfonctionnel et contraire à l’amour-état en toi. Dit autrement, ce que tu juges chez l’autre, c’est que tu ne veux pas voir chez toi. Le rôle d’un partenaire, au-delà de l’amour et du soutien qu’il ou elle nous témoigne, est de nous renvoyer (avec plus ou moins de subtilités ou de délicatesse) les espaces en nous où il y a carence en amour inconditionnel (ainsi que ses sous-produits : estime de soi, respect de soi, confiance en soi, acception de soi, etc.).

Une relation amoureuse, c’est un voyage. Et comme tout voyage, il y a un début, un milieu et une fin. Tu vas d’un point A à un point B, et le temps que tu prendras pour aller du point A au B est sans importance, car ce qui compte, c’est le voyage et non la destination. La relation peut durer un mois, six mois, trois ans, dix ans, une vie entière, ce n’est pas important. Ce que tu dois retenir d’une relation, c’est ce qu’elle t’aura appris sur toi-même et sur les points douloureux sur lesquels elle est venue appuyer et que tu as à regarder et à libérer. Et pense que toi aussi de ton côté, tu fais le même travail pour ton partenaire. C’est un travail d’équipe, une véritable co-création.

Un autre aspect d’une relation amoureuse qu’il faut comprendre est que chaque rencontre n’est pas le fruit du hasard. Les âmes se rencontrent d’abord sur un plan énergétique et vibratoire avant de se rencontrer physiquement. Et très souvent, c’est la rencontre d’une même blessure de l’âme (rejet, abandon, trahison, injustice, humiliation). Le parfait miroir, donc, quand bien même vous auriez des personnalités ou des centres d’intérêt différents.

Ecrire une romance

Pourquoi les romances cartonnent aujourd’hui ?

Les romances qui cartonnent aujourd’hui sont des histoires dont l’héroïne se retrouve confrontée à un partenaire dont la sexualité est très « musclée », limite borderline. Ne nous trompons pas : ce n’est pas le désir caché des femmes de vivre des relations sexuelles où la frontière entre jouissance et souffrance est floue. Par ces histoires, c’est notre masculin sacré piétiné, notre animalité de base refoulée, nos instincts primitifs jugés par 2 000 ans de judéo-christianisme que nous recontactons pour les intégrer de nouveau au sein de notre matrice. Notre puissance aussi, mais il y aurait ici un travail de réappropriation à faire, car nous avons associé la puissance au masculin, alors qu’elle n’est l’apanage d’aucun sexe. Ce partenaire « musclée », en vérité, c’est nous, les femmes. On est donc bien loin des fantasmes et des stéréotypes. C’est beaucoup plus profond que cela.

Une « bonne » romance à mon sens devrait traiter de ces sujets plus « holistiques ». En tout cas, si tu aimes écrire dans ce genre, je t’invite à élever ton niveau d’exploration sur ce sujet. Voici quelques questions que tu pourrais te poser lorsque tu crées la backstory de tes deux protagonistes :

Pour ton personnage féminin :

  • Sur quel modèle féminin ton personnage féminin s’est construite ?
  • Quelles croyances bien ancrées a-t-elle vis-à-vis des hommes au travers de ce qu’en disaient les femmes de son entourage familial ?
  • Les hommes qui l’ont élevée lui ont-ils apporté de la protection, du soutien, de la reconnaissance ?
  • Quelles idées reçues a-t-elle vis-à-vis des hommes de par son expérience personnelle ?
  • Quelles sont les espaces féminins en elle qu’elle critique, dénigre, juge sévèrement ?
  • Est-ce qu’elle considère les autres femmes comme des sœurs ou comme des menaces, des ennemies, prêtes à lui piquer son mec (ce qui contribue à renforcer l’archétype féminin de la pécheresse, de la tentatrice) ?
  • Est-ce qu’elle est à l’aise avec des qualités couramment associées au masculin, comme la puissance, la volonté, la force, l’action, et qu’elle possède en elle ?
  • Est-ce qu’elle s’autorise à recevoir ce que le masculin a à lui offrir ?

Pour ton personnage masculin :

  • Sur quel modèle masculin s’est-il construit ?
  • Quelles croyances bien ancrées a-t-il vis-à-vis des femmes au travers de ce qu’en disaient les hommes de son entourage familial ?
  • Les femmes qui l’ont élevé lui ont-elles apporté de la tendresse, de la confiance ? L’ont-elles valorisé dans son masculin ou se sont-elles montrées castratrices et dans le contrôle ?
  • Quelles idées reçues a-t-il vis-à-vis des femmes de par son expérience personnelle ?
  • Quelles sont les espaces masculins en lui qu’il n’aime pas, qu’il juge sévèrement ?
  • Est-ce qu’il est à l’aise avec des qualités couramment associées au féminin, comme la vulnérabilité, la sensibilité, l’émotivité, l’intuition ?
  • Est-ce qu’il ose prendre sa place en tant qu’homme en jouant pleinement son rôle de protecteur, de soutien, de celui qui reconnaît et honore le féminin (par exemple, combien de père cessent – à partir d’un certain âge – de prendre leur fille sur leurs genoux ou dans leurs bras par peur de l’ambiguïté) ?
  • Est-ce qu’il se sent à la hauteur en tant qu’homme dans sa vie ?

En posant en amont ses choix créatifs, tu seras en mesure de découvrir le lien entre les blessures de l’un et de l’autre. L’idée est qu’il y ait une blessure commune pour générer un conflit dominant interne commun, comme la peur de l’engagement, la peur de se montrer tel que l’on est, donc vulnérable, etc. Du conflit dominant interne, tu pourras ainsi créer l’intrigue et les scènes/éléments narratifs qui vont obliger tes protagonistes à traverser cette peur pour passer sur l’autre rive, celle de la réconciliation avec soi-même pour créer du lien avec l’autre.

La romance est l’un de mes spécialités. Si tu as un projet de livre dans ce genre et que tu souhaites être accompagné.e pour donner vie à cette histoire, prends rendez-vous avec moi pour un entretien initial de 25 mn et discutons de ce projet et comment je peux t’aider à le concrétiser.
Envie de tester le story coaching ? Inscris-toi ici et reçois en cadeau de bienvenue mon e-book "9 clés pour démarrer ton projet de livre". A très vite !

 

--

Crédits photos : Jonathan Borba / Michael Prewett / Unsplash



Retour à la liste des actualités
Top
Réglage des paramètres de cookies

Chers utilisateurs, ce site stocke les cookies sur votre ordinateur. Ils ont pour but d'améliorer l’expérience de votre site Web, tout en vous fournissant des services plus personnalisés.

Si vous souhaitez plus d’informations sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Politique de confidentialité. En acceptant les cookies, vous consentez à leur utilisation. Vous pouvez également paramétrer ces derniers.

Si vous refusez, vos informations ne seront pas suivies, au moment de visiter ce site. Un seul cookie sera utilisé dans votre navigateur pour mémoriser votre préférence de ne pas être suivi.

  • Régler les paramètres
  • Accepter tous les cookies et continuer vers le site